Nous contacter Rechercher
Visitez le site de la ville de BeauvaisBienvenue sur le site de la ville de Beauvais

Site officiel de l'agglo du Beauvaisis

Newsletter    
Newsletter de l'Agglo du Beauvaisis

Hôtels dans le Beauvaisis

Partage Présentation et Histoire de Savignies




Savignies Savignies Savignies Savignies Savignies Savignies Savignies Savignies

"La route qui conduit de Beauvais à Savignies est fort belle et très agréable. Après avoir traversé des coteaux, des vallons, des bois et des vergers, la vue s'arrête à l'occident sur une montagne élevée, couverte d'arbres, qui semble séparer Savignies du reste du monde. Elle forme un cercle autour de ce joli village."
Cambry, Préfet de l'Oise de 1800 à 1802.
Le charme du village évoqué par Cambry est toujours présent mais, au-delà de cette description "carte postale", Savignies est aussi un village dynamique par ses commerces, ses associations et son artisanat. Les commerces permettent de se procurer tout ou presque, la vie associative ponctue régulièrement la vie du village et l'artisanat, avec un atelier de poterie, fait perdurer la tradition potière.

Le village est composé de plusieurs hameaux : Le Mont Bénard, Le Montchel, La Fresnoye et Courcelles.


Historique

L'homme est installé sur ce site depuis des temps immémoriaux. La légende de la "Pierre qui tourne" et de nombreux toponymes qui évoquent des pierres dressées révèlent une présence humaine qui remonte au Néolithique. On y décèle aussi des vestiges de l'époque gallo-romaine.

En 1197, à Pierrefitte, alors hameau de la paroisse de Savignies, l'évêque de Beauvais, Philippe de Dreux, fut capturé par les cottereaux de Mercadé pour le compte de Jean Sans Terre. Il ne sortit de sa prison anglaise qu'à la mort de Richard Cœur de Lion. A l'époque, seule l'Epte nous séparait du duché de Normandie qui appartenait au Roi d'Angleterre.

Dès le Moyen Âge, Savignies fut un centre réputé de céramique, grâce à la qualité des argiles de son sous-sol. Ses potiers approvisionnaient les marchés de Paris, Rouen et Amiens, ils exportaient aux Pays-Bas, en Angleterre et jusqu'aux Amériques. La confrérie des potiers était sous le patronage du Saint Sacrement. C'est pourquoi il existe une rue du Saint Sacrement à Savignies. Mais la concurrence de la faïence et de la porcelaine a fini par avoir raison de cette industrie qui s'est éteinte au début du XXème siècle.

Savignies a beaucoup souffert des guerres de religion puisque son église fut incendiée en 1592 par les partisans d'Henri IV et de la Réforme. Mais au XVIIème et au XVIIIème siècle, elle fut le centre d'un important marquisat tenu par les familles du Biez et de Siry ; il s'étendait du Haut-Bray jusqu'à la rivière du Thérain et occupait environ 28 km2.

Au XIXème siècle, Savignies rate l'essor industriel et le chemin de fer. Avec le déclin de la poterie, les ouvriers vont chercher du travail dans les usines et les administrations de Beauvais, la ville préfecture éloignée de 10 km. Ne restent que l'agriculture et l'élevage : la population décroît jusqu'au milieu des années 30.
Pourtant, le village a su garder ses commerces de proximité. Son école a grossi grâce à un regroupement avec des communes voisines et s'est doublée d'une maternelle. Une politique de constructions a ramené des habitants et les nouveaux venus trouvent qu'il fait bon vivre à Savignies.


Le massif forestier... classé Natura 2000

Le village est situé à la lisière d'un important massif boisé appartenant exclusivement à des propriétaires forestiers privés et qui s'étend sur plusieurs communes. Il appartient à la région naturelle du Pays de Bray. Le territoire de Savignies fait figure d'exception avec un taux de boisement très élevé. Plus de 50 % de la commune sont constitués de bois alors que le Pays de Bray est faiblement boisé (17 %). Haut lieu de la biodiversité, le massif forestier du Haut Bray constitue un repère écologique majeur. Il est d'ailleurs classé zone Natura 2000, notamment par la volonté de préserver des habitats comme les mares ou les landes sèches. Le massif forestier de Savignies offre un dépaysement complet avec des paysages sauvages d'une remarquable variété mais aussi un intérêt patrimonial avec l'authenticité d'une forêt façonnée par l'activité humaine, Il se caractérise par des paysages variés - vallons, bocages, coteaux escarpés - et offre de nombreuses possibilités de découverte à l'occasion de belles promenades avec de beaux points de vue sur des vallons et de minuscules herbages enclavés. Les feuillus représentent la majorité de la superficie forestière dont plus de la moitié est du chêne, suivi par le châtaignier et le bouleau. L'histoire a façonné cette forêt riche en sentiers de randonnées et chemins ruraux bordés de haies têtards typiques du Pays de Bray, marquée par l'exploitation métallurgique des grès ferrugineux et de l'argile depuis l'époque gallo-romaine jusqu'au XIXème siècle.


Les autres paysages

Des champs à l'est, des pâtures à l'ouest...
Les terres cultivées sont plus concentrées sur les plateaux calcaires au nord et à l'est. Les prés sont situés entre les champs et la forêt d'une part et à l'ouest du territoire. Les deux exploitations agricoles de Savignies ont à la fois de l'élevage et des cultures pour la vente : blé, orge colza, féveroles et pois protéagineux et betteraves sucrières ; le maïs est destiné à l'alimentation animale Une ferme produit du lait, l'autre des agneaux de boucherie.





Partager cet article
Retour à la page précédente   Haut de page