Nous contacter Rechercher
Visitez le site de la ville de BeauvaisBienvenue sur le site de la ville de Beauvais

Site officiel de l'agglo du Beauvaisis

Newsletter    
Newsletter de l'Agglo du Beauvaisis

Partage Le démarche Prospective 21


Genèse de la démarche « Prospective 21 »

Propective21En 2004, l'agglomération est devenue un acteur majeur du territoire suite au transfert des compétences telles que le développement économique, l'environnement (déchets, assainissement), l'aménagement du territoire…

Ainsi, le Beauvaisis est devenu un territoire de projets au sens de loi d'Orientation pour l'Aménagement et le Développement Durable du Territoire (LOADT) de 1999 qui fait des communautés d'agglomération et des pays des territoires de projet donnant lieu à des mécanismes de contractualisation avec les régions et l'Etat.

Pour lui donner pleinement cette dimension stratégique de plannification territoriale, la communauté d'agglomération s'est lancée en 2007 dans l'élaboration d'un Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT), d'un Plan Local de l'Habitat, puis d'un Plan de Déplacement Urbain (PDU). Or, la communauté d'agglomération n'avait pas de projet de territoire, document permettant aux 31 communes, hier séparées, de s'allier autour d'une vision communautaire ambitieuse.
Face à ce constat, la Communauté d'Agglomération du Beauvaisis décide de construire son premier projet de territoire, via une démarche prospective à 2030. Parallèlement, était lancé un Agenda 21 communautaire.

Dans un objectif de cohérence et d'optimisation de nos politiques publiques, la présidente Caroline Cayeux a proposé au Bureau communautaire du 15 juin 2010, la fusion des deux démarches en une seule : la «Prospective 21». Cette démarche inédite à ce jour en France, est née de la fusion des termes de «Prospective» et «Agenda 21».

Une démarche prospective, pourquoi ?

La « Prospective 21 » a pour objectif d'anticiper les changements futurs, porteurs d'enjeux pour le territoire, pour proposer un scénario de développement durable de notre territoire à l'horizon 2030.

Face à la crise économique et écologique actuelle, face aux changements sociétaux tels que le vieillissement de la société, cette prospective à 2030, doit nous permettre de prendre le temps de 'relever la tête du guidon' pour inventer un développement durable, réaliste et harmonieux de notre territoire. Un projet de territoire de développement durable nécessite donc pour les acteurs d'une communauté de penser aux enjeux à long terme : aux emplois, aux ressources, au 'vivre ensemble'…. Sans projection, il n'y a pas de projet de territoire.

La prospective, par son approche transversale, permet de dépasser la réflexion sur les compétences et échelons de pouvoir pour interroger tous les aspects de la vie locale et ainsi placer l'humain au centre du projet. En effet, la particularité de cette approche est de prendre en compte les forces en présence sur le territoire en associant à la réflexion les entreprises, les associations et les 3 habitants. Changer de perspective et de regard, passer à une réflexion partant des habitants, de leurs modes de vie, de leurs besoins et de leurs rêves nous préservent d'une politique de court terme.

Alors qu'on est passé à une économie de réseau, que les citoyens sont de plus en plus exigents en matière de gouvernance, une collectivité qui détient une boîte à outils pour faire produire de façon concertée un diagnostic, une stratégie et des orientations, à des acteurs multiples, se donne les chances de s'adapter à un monde, changeant de plus en plus rapidement.

La philosophie de la Prospective 21 : entre anticipation et développement durable

Cette démarche originale doit ainsi nous permettre d'élaborer nos politiques sociales, environnementales, économiques et institutionnelles suivant les quatre principaux piliers du développement durable et ainsi :

La demarche Propective21• D'être attentifs aux évolutions sociétales et au vieillissement démographique qui va transformer nos sociétés en bouleversant le rapport actifs/inactifs

• D'anticiper les activités créatrices de richesses et d'emplois dans les années à venir et dans un contexte mondialisé et volatile

• De «penser local pour agir global» en anticipant l'impact du réchauffement climatique et de l'après pétrole surtout concernant la facture énergétique pour les habitants des territoires périurbains

• De penser au-delà de l'agglomération à notre positionnement par rapport à la métropole francilienne et au reste de l'Europe et de dépasser le cadre institutionnel actuel pour répondre en coopération avec d'autres territoires à des enjeux nouveaux: agro-ressource, transport, formation supérieure…



Partager cet article
Retour à la page précédente   Haut de page