Nous contacter Rechercher
Visitez le site de la ville de BeauvaisBienvenue sur le site de la ville de Beauvais

Site officiel de l'agglo du Beauvaisis

Newsletter    
Newsletter de l'Agglo du Beauvaisis

Partage Présentation et Histoire de Warluis




Warluis Warluis Warluis Warluis Warluis Warluis Warluis Warluis

Warluis est située sur la D1001, sur l'axe Beauvais-Paris. La commune est composée d'un bourg et de trois hameaux : Merlemont, Bruneval et l'Épine. Elle recense environ 1 150 habitants.

Aux temps celtiques, Warluis est déjà un lieu choisi. L'origine du nom Warluis viendrait du celte "warz, qui signifie l'eau et du mot latin "lucus" qui veut dire bois sacré. Entre l'an 1000 et 1789, l'histoire locale voit l'épanouissement de quatre seigneuries : Warluis, l'Épine, Merlemont et Parfondeval. À cette époque, trois châteaux ont été construits. Les châteaux de l'Épine et de Warluis sont toujours habités. Le château de Merlemont fut détruit en partie par les bombardements en 1944 et est en cours de réhabilitation.

Le site de Parfondeval est aujourd'hui appelé Saint-Arnoult car, selon la légende, Arnoult l'ermite s'y retira pour prier à une époque qui pourrait se situer entre le VIIIème et le XIème siècle. Agressé par des malfaiteurs, il y subit son martyre et fut inhumé dans l'oratoire qu'il avait construit. À l'écart se trouve une fontaine dont les pouvoirs thérapeutiques font que ce lieu fut recherché par les celtes dès la plus haute antiquité. De nos jours, l'ermitage de Saint-Arnoult accueille de nombreuses manifestations culturelles (concerts, expositions…).

Warluis possède deux églises : celle du village dédiée à Saint-Lucien, classée à l'inventaire des monuments historiques, avec son clocher en tuiles de châtaigner. Et l'église de Merlemont, dédiée à Saint-Séverin, est classée Monument Historique. Cette dernière perdue dans les bois, à l'écart des habitations, appartient à l'époque pré-romane. Riche de son passé, Warluis se tourne aujourd'hui résolument vers l'avenir tout en restant rural aux portes de la ville.



Partager cet article
Retour à la page précédente   Haut de page